Critiques littéraires de livres et BD, actualités de la lecture

Accueil > Critiques > Fantastique / Science-fiction > Avant j’étais juste immortel

Avant j’étais juste immortel

vendredi 1er avril 2016, par François Membre

Après un premier ouvrage : Le Double des corps (récits érotiques sur la quête amoureuse), Juliette Bouchet nous plonge dans un univers tout autre, quoi que… Avant j’étais juste immortel relève en effet du domaine fantastique et plus particulièrement du mythe des vampires.

De nos jours, Raphaël, le dernier à être né vampire, un séduisant quadragénaire (mais paraissant moins), est toujours vierge car il se garde pour « la bonne » qui saura captiver son cœur et engendrer une tripotée de petits vampires. En attendant ce grand jour, il vit, reclus, dans un ancien manoir de la Côte d’Albâtre. C’est là qu’il fait la connaissance de sir Roberts, vieux lord anglais et accessoirement propriétaire des lieux. Pensant faussement se donner un serviteur (ce sera un compagnon), Raphaël le « transforme » sans lui demander son avis. Et les deux vampires vont écumer la région à la recherche d’humains « gluten free ».

En effet, le principal souci de Raphaël réside dans la quête d’une nourriture saine, ce qui s’avère de plus en plus difficile, la malbouffe gangrenant peu à peu tous les coins de France. Jean-Pierre Coffe eut été d’accord avec lui, les additifs, colorants et autres exhausteurs de goût passent dans le sang où ils laissent des traces irréversibles et quand on est un vampire aux papilles particulièrement sensibles à la qualité première cela devient imbuvable. Pour bien se nourrir, et éviter –au maximum– les intoxications alimentaires ce pauvre Raphaël ne peut donc pas pomper le premier venu et est obligé de se rabattre sur de vieilles religieuses ou les petits vieux de l’arrière-pays qui sont censés ne jamais avoir fréquentés les fast-foods. Mais les réserves s’épuisent et les deux vampires décident de faire une virée à l’hôpital du coin pour emprunter des poches de sang. Et là, juste quand il ne faut pas, Raphaël s’évanouit aux pieds d’une superbe doctoresse qui l’hospitalise en urgence…

Dans un récit plaisant et alerte où elle use d’un style léger et pétillant Juliette Bouchet nous emmène dans un univers plus proche de Twilight que du Dracula de Bram Stocker. Au travers de ce récit et avec des personnages bien contrastés et crédibles, l’auteure glisse un humour moqueur et séduisant tout en assénant quelques vérités au passage.

Avant j’étais juste immortel

  • Juliette Bouchet
  • Robert Laffont
  • 198 pages
  • 17 €
  • 2-221-19266-4

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?