Critiques littéraires de livres et BD, actualités de la lecture

Accueil > Critiques > Biographies > Confidences royales

Confidences royales

lundi 26 juin 2006, par Kay-Jeanne

Ce livre est écrit par Paul Burrell, fils de mineur qui, après sa scolarité, devient valet de la reine d’Angleterre pendant dix ans, puis, pour le bien-être de sa famille, il choisit de devenir le majordome privé de Lady Diana durant plus de onze ans.

« Confidences Royales » peut-être considéré comme la biographie de ce majordome auprès de la famille royale. Il y relate sa petite enfance, son parcours scolaire, les dix ans de services auprès de la reine, sa rencontre avec son épouse Maria, alors couturière privée de Charles, et son dévouement pour Lady Diana. En parallèle, il dévoile aux lecteurs la vie intime de chaque membre de la monarchie anglaise, avec leurs rites, leurs protocoles, et surtout leur relation avec leur proche et même leurs vices. On apprend notamment que la reine n’a jamais un sou sur elle ou tout simplement qu’elle garde toujours une paire de gants de rechange dans son sac. Et l’ordre chronologique amène à l’arrivée de Diana Spencer au château de Windsor. Le lecteur découvre ainsi son amour immodéré pour Charles, son mari, son amitié précieuse avec Grâce de Monaco, sa vie au coeur de la monarchie, avec les autres membres, sa fragilité émotionnelle la poussant à la boulimie, son divorce, ses causes humanitaires� Bref, Lady Diana, naturelle, simple et entière.

Paul Burrell a retranscrit par son autobiographie le monde de la princesse de coeur, relatant différentes anecdotes : Lady Diana aurait vendu des affaires personnelles pour emmener incognito ses deux fils, William et Harry, au cinéma et au Mac Donald’s pour qu’ils puissent faire au moins une fois comme les autres adolescents ; ou Kévin Costner lui aurait proposé le rôle principal dans Bodyguard II. En fait, cette autobiographie dévoile des courriers personnels, les relations intimes de la princesse comme avec Elton John, ses différents voyages humanitaires à Calcutta, Angola, Sarajevo ou sa mystérieuse liaison avec Dodi Al Fayed, sur laquelle les journaux internationaux ont tant écrit.

L’auteur nous retranscrit une reine sympathique, n’omettant jamais d’offrir des présents à ceux qui l’entoure, une princesse malheureuse en amour, éprise de simplicité et de liberté, une princesse mal dans sa peau n’ayant comme réconfort que le plaisir sincère d’aider et d’aimer les autres. L’auteur dévoile leurs émotions, leurs sentiments, leurs passions ou leurs envies ; on y découvre donc en plusieurs chapitres une reine humaine et protocolaire, ainsi qu’une princesse que la vie a oublié de choyer, une personnalité que personne n’oubliera jamais.

  • Paul Burrell
  • J\'ai lu

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?