Critiques littéraires de livres et BD, actualités de la lecture

Accueil > Critiques > Politique > Jacques le petit

Jacques le petit

jeudi 13 avril 2006, par Georges Fernandes

Jacques le Petit : affubler Jacques Chirac d’un tel sobriquet peut paraître inutilement polémique. À l’approche de l’élection présidentielle, l’heure est au bilan plus qu’à l’invective.

Et puis ce nom en évoque forcément un autre, Napoléon le Petit, dont Victor Hugo usait contre Napoléon III, avec lequel factuel chef de l’État ne semble pas avoir grand-chose en commun.

Et pourtant... S’il fallait dresser un portrait méticuleux de Jacques Chirac, ce serait bien celui d’un avatar, dernier héritier d’un vieux courant de la droite française : le bonapartisme.

C’est dans l’histoire de cette invraisemblable monarchie républicaine qu’il convient de se plonger. Elle seule permet de vraiment comprendre la crise gravissime qui mine la démocratie en France, de saisir les rouages claniques de son capitalisme, d’établir l’imposture que constitue le prétendu combat présidentiel contre la « fracture sociale », de cerner les entraves dont pâtit la justice, ou encore de mesurer l’étendue des prébendes offertes aux obligés du Palais.

II faut donc revenir à l’origine de ce régime qui accorde des pouvoirs exorbitants aux chefs de l’État et s’attelle à affaiblir toutes les formes de contre-pouvoir pour décrypter les dérives dans lesquelles la gauche s’est aussi laissé entraîner. Au coeur de la crise française, sur fond de montée du populisme, il est urgent de déchiffrer ce bégaiement insolite de notre histoire, à deux siècles d’intervalle : car si après Napoléon le Grand, il y eut Napoléon le Petit, faut-il que la France, après le Grand Charles, ait toujours à subir Jacques le Petit ?

Laurent Mauduit est éditorialiste au journal Le Monde.

  • Laurent Mauduit
  • Stock

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?