Critiques littéraires de livres et BD, actualités de la lecture

Accueil > Critiques > BD > La dernière vie T1

La dernière vie T1

mercredi 28 septembre 2011, par Marc Bauloye

Médiocre lycéen et passionné de jeux vidéos, Fito rentre chez lui après une journée de classe. Son amie Clara lui envoie un jeu vidéo qu’il essaie immédiatement. Le résultat est hallucinant. Il se trouve transporté physiquement dans le jeu où il découvre des personnages, des robots, des armes et des mondes inconnus. Quand il revient à lui, il détruit la disquette de jeu. Quand, il veut voir Clara, il apprend qu’elle est gravement malade...Dessinateur de la Caste des Méta-Barons (série dérivée de L’Incal), Juan Gimenez nous plonge dans l’univers des mordus de jeux vidéo. Son intrigue est admirablement structurée avec une bonne dose de fantastique et de science-fiction. Son dada. Son scénario fait rêver tous ceux qui ont envie d’aller plus loin dans une démo. Des éléments dramatiques comme l’accident de Clara prouvent que le jeu testé est dangereux. Aussi, son héros prend la précaution de faire appel à un spécialiste. Même si le thème a déjà été traité, on se prend au jeu et l’histoire peut même passionner les profanes. Le rendu graphique de ce pavé de 70 pages est surprenant. Les séquences se déroulent à vitesse lumière et le suspense n’est jamais loin. Le premier tome de ce diptyque bluffe complètement le lecteur. La séquence de Strip Poker est très réussie. Avec son trait réaliste, Gimenez nous fait de superbes décors et des personnages expressifs. Les couleurs participent à une certaine oppression.

Une histoire qui emballe par ses scènes hallucinantes de jeux. A lire d’urgence

  • Gimenez
  • Le Lombard

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?