Critiques littéraires de livres et BD, actualités de la lecture

Accueil > Critiques > Policiers > Le visiteur sans visage

Le visiteur sans visage

mardi 22 janvier 2008, par La Livrophile

Peggy Teegan accepte d’être gouvernante chez le grand écrivain, Tanner Holt. Elle doit s’occuper de son fils, Dalton. Elle découvre un petit garçon esseulé, rejeté par sa famille, traité à la légère, et déconsidéré à tel point qu’on ne l’appelle que par son surnom, Nuts, qui veut dire timbré en anglais. Cet isolement a rendu Dalton un peu amer, et il fait volontiers des farces pas très gentilles. Il a même essayé de noyer son petit frère, qui, visiblement, est très choyé par tous. En outre, Dalton s’enferme dans son monde où personne ne le brime ou ne le rejette. Il a même un ami, que Peggy pense imaginaire, le capitaine Müller. Il a aussi conçu le projet de s’évader, car le capitaine lui a dit que les Holt lui voulaient du mal, voulaient le tuer.

Dès l’arrivée de Peggy, on la prévient contre le labyrinthe végétal qui se trouve dans le jardin. Comme dans tout bon labyrinthe qui se respecte, on ne peut pas s’y retrouver sans un plan. Or, le plan de celui-ci est perdu. Peggy doit souvent retenir Dalton qui veut y aller, arguant qu’il sait parfaitement s’y repérer. Le capitaine Müller l’y attend, il doit aller le voir... Un jour, Peggy n’est pas assez vigilante, et Dalton disparaît dans le labyrinthe. Il sera retrouvé assassiné. Détail sordide : le meurtrier lui a enfourné dans la bouche des pages d’un livre de son père.

Les parents de Dalton n’ont pas l’air affecté outre mesure de sa mort. Cela révolte Peggy qui va mener sa propre enquête, d’autant plus qu’elle est persuadée que le suspect numéro 1 (qui s’est lui-même accusé), est innocent. Pourquoi avoir tué Dalton ? Qu’avait-il fait ? Pourquoi George Quarantine, l’assistant de l’éditrice de Tanner Holt, prend-il autant soin d’elle ? Annette (une jeune femme habitant chez les Holt) détestait-elle Dalton au point de le tuer ?...

Ce livre est un bon thriller. Au début, le lecteur prend en pitié le petit garçon, tout comme Peggy. Il ne s’attend pas à ce que Dalton soit la victime. De plus, il ne s’attend pas à ce que le livre se transforme en cauchemar. Il commence doucement. Il n’est pas long à démarrer, car dès le départ, le lecteur s’attache à Dalton et à Peggy, et s’interroge sur ces parents qui semblent ne pas aimer leur fils. On pense bien que la famille Holt cache un secret, mais on ne se doute pas que cela va bouleverser les choses à ce point.

Il n’y a pas énormément de rebondissements, mais le livre ne traîne pas trop. Il y a un moment où Peggy fait peut-être un peu trop d’hypothèses sur qui pourrait avoir tué Dalton. C’est un peu long, mais les théories sont intéressantes, plausibles, et certaines mènent à une autre découverte. La solution est très surprenante, et totalement introuvable. Elle nous sort des sentiers battus : on soupçonne tout le monde, c’est forcément Machin ou Truc. Avec cette fin, on ne peut rien deviner. Bien sûr, le livre contient de petits indices, mais ils sont trop infimes pour être bien interprétés.

D’autre part, l’un des personnages est confronté à un cruel dilemme, à la fin. Cela apporte une dimension psychologique supplémentaire au malaise que ressent le lecteur. Les personnages d’Annette et de Cécilia sont assez antipathiques au lecteur, surtout parce qu’elles n’aiment pas Dalton, et n’essaient pas de le rendre heureux. Bien sûr, Peggy est sympathique au lecteur, d’abord parce qu’elle semble être la plus lucide, et aussi parce qu’elle s’inquiète réellement pour Dalton. Il y a bien un moment où elle est un peu agaçante, lorsqu’elle s’entiche de Dan, mais c’est tout.

Ce thriller est donc un bon thriller, même si la frayeur dont Brussolo sait parsemer ses livres n’est pas toujours présente. Elle n’est vraiment là que lorsque Peggy découvre les tenants et les aboutissants de l’énigme. Pourtant, même si ce livre présente moins de rebondissements, et donc, moins de frayeur pour le lecteur, la trame est bonne, et la solution de l’énigme est excellente !

  • Serge Brussolo
  • Champs Elysées Le Masque

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?