Critiques littéraires de livres et BD, actualités de la lecture

Accueil > Critiques > Livres Universels > Poésies

Poésies

vendredi 17 novembre 2006, par Georges Fernandes

Arthur Rimbaud le visionnaire du 19°siècle, a écrit ses oeuvres sous l’influence de la drogue et de l’alcool, ce qui n’enlève en rien leurs originalités et le génie de l’auteur. Seuls Mallarmé et Verlaine comprirent sa vision et son intelligence et s’assurèrent que ses oeuvres soient publiées. C’est ainsi que l’on peut découvrir ce recueil.

Ses poèmes inspirés de son caractère fantasque et instable nous retrace l’enfance de l’auteur et surtout ses hallucinations du moment. Il nous décrit ses visions de la politique de son époque, ses humeurs du jour, sa complainte qu’il eut écrit pour Verlaine quand celui-ci le blessa malencontreusement d’une balle dans le bras, et même ses hallucinations les plus perverses.

On retrouve alors des poèmes comme « les étrennes des orphelins » : « La chambre est pleine d’ombre, on entend vaguement de deux enfants le triste et doux chuchotement� » ou, on peut retrouver aussi « Vierge folle », « fêtes de la faim », « Démocratie » ou tout simplement le fameux « bateau ivre », encore étudié de nos jours au collège.

Le recueil est divisé en cinq parties, chacune d’elles retraçant un sujet bien précis dans lesquel les poèmes se regroupent. C’est un recueil clair et organisé, nous retraçant le vécu de l’auteur à son époque avec ses joies, ses peines, ses ressentiments. Il n’est triste, ni gai. Il est juste à lire !

  • Rimbaud
  • Grands textes classiques

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?