Critiques littéraires de livres et BD, actualités de la lecture

Accueil > Critiques > BD > Spirou - T49 - Spirou et Fantasio à Tokyo

Spirou - T49 - Spirou et Fantasio à Tokyo

mercredi 4 octobre 2006, par Georges Fernandes

MORVAN & MUNUERA transportent notre groom national au pays du Soleil Levant. Spirou et Fantasio sont invités en tant que journalistes à participer à l’inauguration d’un grand parc d’attraction, Edo-resort, qui a comme thème la vie du Japon médiéval. Nos deux héros vont rapidement être confrontés au crime organisé local et à ses représentants, les Yakuzas. On découvre que la construction du parc n’est pas « naturelle » et que la vie d’enfants et de la population locale est en jeu.

L’histoire de l’album est rapidement mise en place et ne déçoit pas. Par contre on peut se poser des questions sur les motivations de cet album.

En effet, certainement dans un but acceptable, les auteurs ont voulu faire découvrir à leurs lecteurs le Japon et toutes les caractéristiques culturelles de ce pays ; c’est vrai que ce n’est pas que le pays du manga. Mais à trop vouloir en faire et en dire, certains passages en deviennent lourds comme un guide touristique.

Qu’une course poursuite entre méchants et gentils emmène Spirou et Fantasio dans une partie de la ville où se trouve des boutiques de figurines ou d’informatique, et voila Fantasio qui s’arrête de courrir pour faire des achats. Et voir Spirou pratiquer les arts martiaux et réussire à battre un maître de l’art est un changement radical dans les faiblesses du personnages qui du coup n’en a plus beaucoup.

Le dessin est magnifique, MUNUERA s’en est certainement donné à coeur joie et cela se ressent. Le style a pris ses marques et se trouve à présent bien accueilli par le public.

MORVAN, qui est loin d’être un débutant, a voulu faire un album pour mettre en avant la culture du Japon. C’est réussi. Si on accepte de prendre un peu de recul après la première lecture, et de mettre de côté ce qui est « culturel » on arrive à voir et à lire un scénario très bien conçu et rempli de clins d’oeil, notamment pour l’album L’Ankou. Mais Spirou, ce n’est pas que des courses poursuites ou des bagarres. C’est aussi un personnage qui a ses qualités et ses faiblesses, sa vie avec ses problèmes ce qu’avait parfaitement réussi à mettre en place FRANQUIN.

Un conseil pour les lecteurs : ne refermez pas ce Spirou, il est bon. La seul différence avec les autres, c’est qu’il faut peut-être le relire une deuxième fois, en mettant de côté certaines visites touristiques, pour réussir à comprendre tout le talent qu’y ont mis les auteurs. Mais attention à la suite. Le virage est dangereux et risque de déplaire aux anciens fidèles lecteurs, mais plaira peut-être aux nouveaux. Il faut que les auteurs fassent un choix, et qu’ils s’y tiennent !

  • Morvan & Munuera
  • Dupuis

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?